COUV-POUR-L-EXEMPLE

Présentation :

Imaginaire le « Journal imaginaire du poilu Olivier C. » fusillé, pour l’exemple, le 4 mars 1916 ?
Imaginaire le « Prélude » qui, le 2 août 1914, voit réagir Marcel le bûcheron, Joseph le paysan, Étienne le maire, Julie la bergère, Fanfan et tous les autres, lorsque le gendarme s’avance au milieu d’eux pour leur annoncer : « Pardonnez-moi pour ce que je vais dire. Voilà, c’est la guerre ! Tous les hommes valides sont appelés sous notre drapeau pour battre les Allemands et défendre la patrie. » ?
Imaginaire « Marie » la vieille femme rencontrée, des décennies plus tard, au bout de la ruelle de son village en ruine, là-haut, au pied du mont Chiran ? Imaginaire son histoire qui égrène la disparition des hommes du village, les uns après les autres, dans cette « grande guerre » lointaine ?
Sûrement pas ! En trois textes bouleversants, Félix Chabaud nous emmène dans les réalités d’une haute Provence qui, loin des obus et de la mitraille, voit pourtant ses villages détruits par la disparition des hommes. L’émotion est là, aussi présente qu’au moment des drames, intacte, vibrante, vivante.


 Mon avis :

  Un roman qui devrait servir d'exemple à tous les collégiens et les collégiennes.

L'histoire de ce poilu est vraiment cruelle de vérité, nous avons l'impression d'assister à ces difficiles moments de guerre. L'immertion

est totale, facilement compréhensible et permet d'ouvrir grand les yeux sur ce qu'ont vécu nos ancêtres.

Les mots choisis atteignent le but recherché, droit dans notre pensée, dans nos émotions, dans notre histoire. Les premiers chapitres

sont traduits en Provençal, cela donne de la profondeur au texte et permet de mieux ressentir le lieux que décrivent le livre. Original dans le

style, tout en beauté, il peut être narratif comme épistolaire et comme un monologue.

La vie de ce village sans les hommes, les angoisses des femmes livrées à elles seules, la vie doit continuer malgré tout.

Mais c'est aussi et surtout,  la vie des poilus, les pressions qu'ils subissent auprès des gradés et des hommes politiques.

Un très beau livre qui nous donne une piqûre de rappel sur la première guerre mondiale.